Mali

Mali

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA) a commencé à travailler au Mali à une époque de répression contre les médias et la liberté d’expression. L’organisation a également travaillé avec d’autres partenaires pour améliorer la liberté de la presse et les conditions des droits de l’homme dans le pays, en particulier après le coup d’État de 2013. Plus précisément, en 2013, la MFWA a collaboré avec d’autres partenaires pour mettre en œuvre un projet relatif à la liberté d’expression et à la sécurité des journalistes au Mali. Des rapports périodiques ont été produits et publiés sur les droits de l’homme, la liberté d’expression et les conditions des médias en général. Les travaux de la MFWA ont contribué à l’amélioration relative des conditions de la liberté de la presse et de la liberté d’expression dans le pays.

En collaboration avec l’organisation nationale partenaire, la Maison de la Presse du Mali, la MFWA continue de surveiller et de rendre compte de la situation de la liberté de la presse et de la liberté d’expression (en ligne et hors ligne) dans le pays. Les engagements futurs de la MFWA au Mali porteront sur le développement des médias pour une gouvernance participative et responsable et la défense des droits sur Internet et des droits numériques pour renforcer la liberté en ligne et la consolidation démocratique. 

À propos du Mali

Le 22 septembre 1960, le Mali obtint son indépendance de la France. Pendant plusieurs décennies suivant l’indépendance, le pays a connu plusieurs coups d’État et 23 ans de dictature militaire jusqu’aux élections démocratiques de 1992. Après l’organisation pacifique des premières élections présidentielles démocratiques multipartites en 1992, la stabilité politique et sociale relative a entrainé une croissance économique rapide.

Toutefois, ce pays, autrefois pacifique et propice aux médias, a été frappé par une crise politique au début de 2012. La crise a eu un impact considérable sur les conditions des droits de l’homme et de la liberté de la presse dans le pays.

Aperçu de l’environnement des médias et de la liberté d’expression 

Au Mali, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), le Comité National sur l’Égalité d’Accès aux Médias détenus par l’État (CNEAME) créé le 6 janvier 1993, et l’Observatoire pour la Déontologie et l’Éthique de la Presse (ODEP) réglementent les activités des médias.

Créé le 24 décembre 1992, le Conseil Supérieur de la Communication est composé de 9 membres. Il a été formé sur recommandation d’une conférence nationale qui a suivi la chute de la Deuxième République. Il est responsable du droit du public à l’information.

Cadre juridique de la règlementation des médias

Le cadre juridique du media à la république du Benin est gouverné par les lois suivantes :

  • La constitution malienne (promulguée par le décret n°92-037/P-CTSP du 25 février, 1992) reconnait et garantit la liberté d’expression de la presse ;
  • Loi 92-038/AR-RM du 24 décembre 1992 ;
  • Loi 93-001/AN-RM du 6 janvier 1993.