Libéria

Liberia

Le Libéria est l’un des pays dans lesquels la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA) a travaillé depuis sa création. Les travaux de la MFWA ont considérablement contribué à l’amélioration de la situation de liberté de la presse et d’expression depuis la fin de la guerre civile.

En collaboration avec notre organisation nationale partenaire, le Centre d’Étude des Médias et de la Consolidation de la Paix (CEMESP), la MFWA a mis en œuvre un certain nombre d’activités de développement de la liberté d’expression et des médias dans le pays.

Projets et activités de la MFWA                

Parmi les projets et activités spécifiques menés par la MFWA, on peut notamment citer :

  • La promotion et protection de la liberté de la presse et de la liberté d’expression (en ligne et hors ligne) ;
  • La promotion de la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité des crimes commis contre des journalistes ;
  • La promotion de la liberté sur internet au Libéria qui a mené à la création d’une coalition d’organisations de la société civile sur la liberté d’Internet ;
  • La promotion de médias libres, indépendants et de qualité par le partage d’expérience et le renforcement des capacités ;
  • La production d’analyses et rapports sur le développement des médias au Libéria ;
  • Le projet sur les élections : intervention rapide en matière de sécurité des médias avant, pendant, et après les élections ;
  • Le forum sur la sécurité des médias durant les élections au Libéria.

À propos du Libéria

La république du Libéria est entourée par la Sierra Leone à l’ouest, la Guinée au nord et la Côte d’Ivoire à l’est. Le Libéria fut une colonie pendant environ 17 ans avant que son indépendance partielle ne soit acquise avec la déclaration du Commonwealth le 4 avril, 1839. Toutefois, l’indépendance complète a été déclarée huit ans après, le 26 avril 1847. Bien que le Libéria ait été fondé pas des esclaves libérés américains et des caraïbes, le pays est largement peuplé par des autochtones africains. Les descendants des esclaves constituent 5% de la population. Richement doté avec d’eau, de ressources minérales, des forêts et d’un climat favorable à l’agriculture, le Libéria est un producteur et un exportateur des produits de base, le bois et le caoutchouc.

Aperçu de l’environnement des médias et de la liberté d’expression

La Constitution du Libéria garantie la liberté d’expression et de la presse. Le gouvernement respecte en grande partie ces droits.  Le pays a également une loi sur le droit à l’information.

Bien que le Libéria ait été l’un des premiers pays à signer la Déclaration de la Montagne de la Table (DTM) préconisant l’abolition des peines de prison pour l’infraction au droit de la parole, le paysage médiatique a été assombri par une multitude de poursuites pour diffamation criminelle et civile qui aboutissent souvent à des jugements excessifs prohibitifs.

Les journalistes et les organes de presse ont reçu des amendes sévères, des peines de réclusion ou des peines privatives de liberté pour avoir publié des informations jugées « inconfortables ». Outre le jugement prohibitif, le climat de liberté de la presse dans le pays est devenu plus violent au début de 2018 lorsque le président George Weah et certains hauts responsables de son gouvernement auraient attaqué physiquement et verbalement des journalistes et des médias.

La diffamation a été décriminalisée le 28 février 2019 lorsque le président a promulgué un projet de loi modifiant les articles 11.11, 11.12, et 11.14 du Code Pénal qui prévoyait des peines de prison pour diverses infractions de langage. La MFWA et son organisation partenaire, le CEMESP avaient exhorté le Président à accorder la priorité à l’adoption du projet de loi que son prédécesseur avait déjà présenté à la législature.

Alors que l’abrogation de la loi répressive est considérée comme un soulagement majeur pour les médias dans le pays, les lourdes compensations demandées et imposées dans les affaires civiles persistent ce qui pose souvent de graves difficultés financières aux journalistes et à leurs médias, une situation qui encourage l’autocensure dans les médias.

Cadre juridique de la règlementation des médias

Le cadre juridique du media à la République du Liberia est régi par les lois suivantes :

L’article 15 de la Constitution libérienne