Côte d’Ivoire

Cote d’Ivoire

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA) travaille en Côte d’Ivoire depuis la création de l’organisation. Les interventions de la MFWA dans le pays ont été axées sur la promotion de la liberté de la presse et d’expression, ainsi que sur le développement des médias. En 2014, la MFWA a également initié un plaidoyer en faveur de la liberté d’utilisation d’Internet et des droits numériques dans le pays.

La MFWA a commencé ses initiatives en Côte d’Ivoire à une époque de répression contre les médias et la liberté d’expression. Le travail de la MFWA a donc énormément contribué à l’amélioration du respect de la liberté de la presse et d’expression.

L’Observatoire de la Liberté de la Presse, l’Éthique et la Déontologie (OLPED) est l’organisation nationale partenaire de la MFWA. Il s’agit d’une organisation médiatique autorégulée en Côte d’Ivoire qui promeut et défend l’éthique et le code de conduite des journalistes. Depuis le partenariat en 2014, la MFWA a collaboré avec l’OLPED dans tous ses engagements et plaidoyers au niveau national.

Projets et activités de la MFWA

Parmi les projets et activités entrepris en Côte d’Ivoire par la MFWA sur la liberté de la presse et le développement des médias, on peut citer :

  • La promotion, l’organisation de campagnes et la protection de la liberté de la presse et de la liberté d’expression (en ligne et hors ligne) ;
  • La promotion de la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité pour les crimes commis à l’encontre de journalistes ;
  • La promotion des médias libres, indépendants et de qualité grâce au partage d’expérience et au renforcement des capacités ;
  • La rédaction de rapports sur le développement des médias en Côte d’Ivoire.

D’autres activités spécifiques organisées dans le cadre de projets comprennent le contrôle et le compte rendu des violations de la liberté d’expression en ligne et hors ligne et plaidoyer en faveur des réparations ; des interactions directes avec le gouvernement et d’autres acteurs essentiels de l’écosystème des médias pour la sécurité des journalistes et les questions relatives aux droits des médias ; ateliers de renforcement des capacités et un certain nombre de publications, notamment « Les médias et la crise politique en Côte d’Ivoire » et « La loi et les médias en Côte d’Ivoire ».

À propos de la Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire a accédé à l’indépendance le 7 août 1960. Elle partage des frontières avec le Libéria, la Guinée, le Mali, le Burkina Faso et le Ghana. Après plus d’une décennie de crise économique, conséquence de la guerre civile, la Côte d’Ivoire se voit classée parmi les 25 pays les plus pauvres du monde, et sur le plan de la démocratie, parmi les plus instables. Les populations dépendent largement de l’agriculture.

Aperçu de l’environnement des médias et de la liberté d’expression 

Bien que la constitution garantisse la liberté d’expression et de la presse, le gouvernement impose de graves restrictions sur la presse écrite mais aussi en ligne, et particulièrement sur les médias publics. On continue de constater des progrès en matière a liberté d’expression et des médias, en dépit de la répression et des violations des droits des médias par les gouvernements au pouvoir.

Comme tout autre pays dans lequel les médias sont opprimés, la Côte d’Ivoire fait face à d’énormes défis tels que le manque de professionnalisme, la faible capacité administrative et logistique ainsi que la défaillance des instituts de formation.

Au fil des ans, les groupes politiques de l’opposition se sont toujours plaints de manœuvres gouvernementales visant à les empêcher de faire entendre leur point de vue dans les médias d’État.

Les organismes de réglementation des médias en Côte d’Ivoire comprennent le Conseil de la Radiodiffusion (CNCA), le Conseil National de la Presse (CNP) et le Groupement des Éditeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI).

Cadre juridique de la règlementation des médias

Le cadre juridique des médias en Côte d’Ivoire est régi par les lois suivantes :

  • Ordonnance n° 2008-133 de 14 avril, 2008 portant amendements des lois électorales pour les élections de sorti de crises ;
  • Décret n° 200-743 de 4 octobre, 2000 définissant les modalités d’accès aux media officielles pour les candidats à la présidentielle ;
  • Article 30 nouvel alinéa 3 et 4 portant l’accès équitable aux media publiques – écrite et audiovisuelle – pour les candidats à la présidentielle ;
  • Guide des media pour la couverture de l’élection, 28 mai, 2008 ;
  • Lois 2004-643 14 de décembre, 2004 portant sur le régime juridique de la presse écrite ;
  • Lois 2004-644 de 14 décembre, 2004, portant sur la communication audiovisuelle.