Cap Vert

Cape Verde

Au Cap-Vert, la Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA) collabore avec l’Association des journalistes du Cap-Vert (AJOC) pour promouvoir et protéger les libertés de la presse et la liberté d’expression garanties dans le pays.

À propos du Cap-Vert

Renommé officiellement Cabo Verde depuis le 24 octobre 2013, le Cap-Vert est constitué de deux ensembles d’îles : les îles de Sotavento au Sud et les îles de Barlavento au Nord. Le pays insulaire est situé dans l’océan atlantique à 570 km des côtes de la Mauritanie, du Sénégal et de la Gambie. La capitale du Cap-Vert est Praia.

Le Cap-Vert est l’une des premières colonies portugaises. Le pays accède à l’indépendance le 5 juillet 1975. L’économie est basée sur le tourisme, l’offre des services et l’afflux de capitaux de la diaspora.

Aperçu de l’environnement des médias et de la liberté d’expression 

Depuis son accession à l’indépendance en 1975, le pays a connu une stabilité politique depuis les élections de 1991. Le Cap-Vert est considéré comme l’un des pays les plus démocratiques en Afrique de l’Ouest. L’environnement médiatique bénéficie d’une des rares libertés de presse et d’expression en Afrique de l’Ouest. Cependant, il est à remarquer qu’il existe une certaine manipulation des organes de presses par les pouvoirs politiques.

L’Autorité de Régulation des Communications (ARC) a été créée en 2011 pour garantir le droit à l’information, la liberté de la presse et la diversité culturelle. Elle est également chargée d’assurer les relations avec les autorités pour un fonctionnement sain et efficace des médias et en vue d’une meilleure mise en œuvre de la transparence et de l’équité.

Cadre juridique de la règlementation des médias

La Constitution du Cap-Vert, telle que modifiée en 2010, garantit la liberté de pensée, d’expression, d’information et d’association.