Mauritanie

Mauritania

La Mauritanie est un pays de l’Afrique de l’Ouest  qui est bordé par l’Océan Atlantique et s’étend entre le Maroc et l’Algérie, et au sud par le Sénégal, l’Ouest par le Mali. Sa population est de 3,9 million d’habitants. Le pays couvre une superficie de 1030700 km². L’économie du pays est basée sur  l’exploitation des ressources naturelles, l’agriculture et la pêche mais à  l’instar des autres pays africains la Mauritanie dépend aussi des  aides étrangères malgré le fait que le pays exporte des ressources minérales telles que le fer, l’or, le cuivre, le phosphate, l’uranium, le pétrole et le gaz naturel.

Vue d’ensemble sur l’environnement de la liberté de la presse

Le pays a accédé à son indépendance sous tutelle de la France le 28 Juliet 1960. A partir de 1964 le pays fut dirigé par un régime de parti-unique autoritaire. De 1978 à 1989, plusieurs coups d’Etat ont été menés, soumettant ainsi le pays à un régime politique militaire avec la discrimination des groupes minoritaires. Plus tard, les parties politiques d’opposition furent légalisés et le pays a voté une nouvelle constitution, en 2007 une première élection présidentielle démocratique fut organisée et un an plus tard le président élu a été destitué par un coup d’Etat. Une récente élection présidentielle fut tenue en 2014.

Le déni de liberté d’expression est toujours de fait, l’emprisonnement de journaliste, des activistes et  syndicalistes sont fréquentes dans le pays. Les garanties fondamentales de la liberté d’expression n’existent pas en tant que telles. Intimidation de la part des autorités locales et centrales font ménage avec l’interdiction de manifestation publique. La peine de mort s’applique à toute personne accusée d’apostasie. Le mode autoritaire de gouvernement prévaut plus ou moins dans le pays comme si étant sous régime militaire.

Le cadre légal de travail pour les professionnels des médias

Malgré le fait que les élections démocratiques ont été tenues dans le pays, l’environnement légal de la liberté d’expression, de la pensée, d’opinion et les activités des médias sont restreintes. L’article 10 de la constitution de la Mauritanie garantie ces libertés. Les individus sont toutefois libres de critiquer le gouvernement mais sont souvent sujets à des représailles. Le système judiciaire est manipulé et l’application de la sharia détermine souvent la sanction. L’autocensure et  la restriction des contenus sont pratiquées par les journalistes de peur de l’emprisonnement aussi bien que  des peines de mort. Violence et harcèlement sont exercés. La CNDH une organisation  composée à la fois de la société civile et les représentants de gouvernement fait le suivi des violations des droits humains. La HAPA est l’organe chargé de la régulation du secteur des médias  et de la presse en Mauritanie. Quelques radios et chaînes privées existent depuis 2012.