Partenaires Nationaux

Nous valorisons les alliances et les partenariats en faisant la promotion du droit à la liberté d’expression et la gouvernance participative en Afrique de l’Ouest. La MFWA, par conséquent travaille en étroite collaboration avec les organisations nationales partenaires dans tous les 16pays de la  région. Nos partenaires nationaux sont les organisations  de plaidoyer les plus importantes et influentes   de la liberté d’expression et de la presse dans leurs pays respectives. Nous travaillons collaborativement à travers le partage d’information, le renforcement mutuel  de capacité en développement organisationnel et les objectifs ciblés de plaidoyer. Vous pouvez en savoir davantage sur nos partenaires nationaux respectifs ci-dessous.

Guinée

L’Association Guinéenne des éditeurs de la Presse Indépendante (AGEPI)

L’Association Guinéenne des éditeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) est la première association de la presse écrite guinéenne. Créée en 1991, elle a été dirigée par les patrons de presse d’alors qui ont tous œuvrés pour son affirmation.

L’AGEPI se veut le tremplin pour  l’enracinement de l’Etat de droit, de la démocratie et de la liberté de presse en Guinée. Elle a pour objectifs de:

Défendre et de promouvoir la liberté de presse et l’indépendance économique des journaux en tant que condition essentielle de cette liberté; développer l’édition de la presse écrite en Guinée;

défendre la profession d’éditeur de presse ainsi que les intérêts matériels, moraux  et financière de ses membres; aider les éditeurs de journaux à affirmer leur présence sur le terrain en offrant des produits concurrentiels et de bonnes qualités ; renforcer la capacité des éditeurs de la presse indépendante à élaborer des politiques éditoriales  responsables; rechercher des voies et moyens pour la formation des journalistes et des techniciens du secteur; sensibiliser les pouvoirs publics à exécuter tout projet initié par l’AGEPI sur le rôle de la presse indépendante dans le développement; et promouvoir une meilleure distribution des journaux édités par les organes membres.

Guinea

Réseau Guinéen des Journalistes contre la Corruption et pour la Promotion de la Bonne Gouvernance (REGUIJOC)

Le Reguijoc (Reseau Guinéen des journalistes contre la corruption et pour la promotion de la bonne gouvernance) est un reseau qui reunit une centaine de journalistes des medias publics et privées. Il a pour vocation le renforcement des capacités des journalistes sur la quête de l’information, la liberté d’information et l’etat de droit. Il forme aussi les agents des forces de maintien d’ordre sur des notions liés à la liberté de presse, d’expression, de cortege et de manifestation.

Le reguijoc est une organisation apolitique, non partisane et professionnelle des medias. Elle oeuvre pour un environnemen sain et favorable à l’exercice de la profession du journaliste en Guinée, tant dans la capitale conakry qu’à l’interieur du pays.

Mauritanie

Regroupement de la Presse Mauritanienne (RPM)

RPM est une association mauritanienne des professionnels des médias  qui a été  créée en 2005. Elle est composée actuellement de 32 organisations des médias allant des journaux, la  Télévision, la radio et de la presse en ligne. Les objectifs de RPM sont la création d’un cadre pour promouvoir et étendre le rayonnement de la Liberté d’Expression (FoE) dans l’édification de la démocratie, et l’amélioration des capacités des professionnels des médias et du pluralisme journalistique. Elle organise un débat annuel qui rassemble les leaders qui dirigent le gouvernement et ceux de la classe d’opposition. Aussi, elle organise  les débats sur des problèmes du pluralisme médiatique et le rôle des média en ligne. Le RPM joue le rôle du  chien de garde pour la Liberté d’Expression (FoE) et publie des alertes sur les violations de la liberté de parole et la sureté des journalistes.

Côte d’Ivoire

L’Observatoire de la Liberté de la Presse, l’Ethique et de la Déontologie

L’Observatoire de la liberté de la presse, l’éthique et de la déontologie (OLPED) est une instance d’autorégulation des médias en Côte d’Ivoire. Il a été  créé le 24 septembre 1995 à Yamoussoukro et se compose de 14 membres. Les objectifs de l’OLPED sont: de promouvoir et de défendre ; la liberté d’expression ; l’éthique et la déontologie du journalisme et assurer la médiation entres les journalistes et les média d’une part et, d’autre part, entre la presse et le public. L’OLPED est la deuxième instance d’autorégulation de la presse dans l’espace francophone, après le Conseil de presse du Québec (CPQ).

La Gambie

Gambia Press Union (GPU)

L’Union de la Presse Gambienne(GPU) a été fondée en 1979 par un groupe de journalistes de média privé. Le GPU a  au cours des quatre décennies de son existence mené des formations et activités de plaidoyers pour la liberté et le professionnalisme des médias en Gambie. Le GPU a aussi œuvré pour promouvoir la démocratie et le développement économique dans le pays.

Nigeria

International Press Centre(IPC)

The International Press Centre-IPC, Lagos Nigéria a été fondé en 1999 comme un centre de ressource indépendant des médias et est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. The IPC entreprend l’organisation des ateliers en renforcement des capacités pour les journalistes au Nigéria pour qu’ils remplissent leur obligation d’observateur des actions gouvernementales, et en  servant comme une société de veille et de promotion des valeurs démocratiques.

TOGO

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT)

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), est l’une des organisations des journalistes influentes du Togo. Elle a été créée en 1992 dans le sillage de transition du régime militaire et autocratique du pays au régime démocratique. UJIT regroupe des professionnelles chevronnées de la presse privée et des journalistes indépendants. Pionnière dans la création de l’Observatoire Togolais des Médias, une instance d’autorégulations des medias, UJIT a pour objectif de promouvoir l’excellence dans la pratique du journalisme et le respect des normes et de l’éthique par les journalistes. L’organisation œuvre aussi pour la cohésion du secteur des medias.

Sierra Leone

Media Reform Coordinating Group-Sierra Leone

The Media Reform Coordinating Group(MRCG-SL) a été établi comme une partie de la stratégie du développement des Médias qui était le résultant d’une étude menée en 2013 pour faire l’état des lieux des besoins des capacités des médias en Sierra Leone. Cela concernait toutes les  grandes institutions des médias dans le pays. Le but général est de renforcer le dialogue démocratique, consolider la paix et assurer le développement à travers le pluralisme médiatique, la liberté et le professionnel des médias. Appuyée par le PNUD, l’organisation conduit le Processus de Réforme des Médias à partir de son secrétariat basé à Freetown-Sierra Leone.

Burkina Faso

National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ)

Crée en mai 1998, le Centre National de Presse Norbert Zongo ( en hommage au journaliste Norbert Zongo)  est la structure fédératrice de référence des organisations professionnelles des médias pour le renforcement de la liberté d’expression et de la presse au Burkina Faso. Initiatrice de la fédération africaine des maisons et centres de presse, elle est une des structures les plus dynamiques de défense de la liberté de la presse en Afrique. A ce titre le CNP-NZ organise tous les deux l’une des plus grandes rencontres des médias en Afrique : le FILEP ( Festival International de la Liberté d’Expression et de la Presse).

Senegal

La Convention Des Jeunes Reporters Du Senegal (CJRS)

Crée le 28 Février 2004, cette structure des jeunes reporters sénégalais est née du souci de relever des défis auxquels faisaient face les professionnelles des médias. Pour ce faire, la Convention des Jeunes Reporters  a à son compte un certain nombre d’activités diversifiées. L’organisation s’est engagée dans un partenariat multiforme avec des instituts de formation et services administratifs. A travers ce partenariat elle assure l’’attribution de bourses de formation continue pour assurer le renforcement de compétence des journalistes. CJRS par ailleurs a mené plusieurs ateliers de formation pour les professionnelles de médias sur des thématiques variées. Elle a aussi organisé des  tables rondes de discussions. La CRJS s’active également dans la promotion de la liberté d’expression, la consolidation de la démocratie, la sureté des journalistes.

Liberia

Centre for Media Studies and Peace Building (CEMESP)

Le CEMESP est l’une des organisations leader de développement de média, de plaidoyer pour la Liberté d’Expression(en abrégé « FoE » en anglais) et  de la Liberté d’Information ( en abrégé « FOI » en anglais).Il a été légalement établi le 24 Octobre 2003 en réponse aux défis auxquels étaient confrontés l’exercice de la profession des médias et la liberté de parole résultant des années de conflit au Liberia. Le CEMESP a joué un rôle central dans la promulgation de la loi de la Liberté d’Information (FOI) et est présentement en campagne pour la mise en œuvre effective de la loi. Le CEMESP défend la FoE et pourvoit un appui en termes de services judiciaires pour des journalistes face à la justice dans l’exercice de leur travail. Le CEMESP plaide aussi pour la décriminalisation des offenses des médias sous la Déclaration of Table Mountain.

Mali

Maison de la Presse du Mali (MP)

La Maison de la presse est une association à but non lucratif créée en 1996. Elle est la faîtière regroupant en son sein plus d’une cinquantaine d’associations de médias du Mali. Elle a pour mission de porter assistance à l’ensemble des médias du Mali, contribuer à l’expansion et au rayonnement de la presse malienne, et l’établissement entre les médias des relations fondées sur la confiance, la confraternité et le respect mutuel.

Niger

Observatoire Nigérien Indépendant des Medias (ONIMED)

L’Observatoire Nigérien Indépendant des Médias pour l’Ethique et la Déontologie(ONIMED) ; est une organisation autorégulatrice, à but non lucratif au Niger. L’organisation est dirigée par un comité exécutif de 15 membres. Son objectif est de s’assurer que les journalistes respectent le code de l’éthique généralement accepté dans la profession du journalisme/ou tel que codifié dans la Charte Professionnelle des Journalistes du Niger. L’organisation reçoit les plaintes sur les violations des droits des journalistes et de l’éthique de la presse, et prend conséquemment des décisions. Si nécessaire, l’organisation sanctionne aussi les journalistes et les médias qui ne respectent pas le code de l’éthique. ONIMED mène des activités de plaidoyers et assure aussi la protection et la promotion de la liberté d’expression aussi bien que l’accès à l’information au Niger. L’organisation forme aussi les journalistes sur divers thématiques en lien avec la profession du journalisme et a mis en place un répertoire des organes des médias au Niger.