Guinée Bissau

Guinea Bissau

La Guinée Bissau  accède à l’indépendance sous le régime colonial portugais en septembre 1974. Après  son indépendance, le nom de la capitale est modifié par l’ajout de Guinée pour faire la différence entre la Guinée un autre pays existant. Le pays partage ses frontières avec le Sénégal au nord, la Guinée au sud, le Mali au nord-est, et  est bordée par l’Océan Atlantique à l’ouest. L’économie de la Guinée-Bissau repose majoritairement sur l’agriculture et la pêche. Les produits exportés par le pays sont entre autres : le poisson, les fruits de mer, l’arachide, les noix de palme et du bois.

Aperçue sur l’environnement médiatique  et la liberté d’expression

La liberté des medias en Guinée-Bissau est régie par des lois contraignantes  qui interdissent les diffamations, l’abus de la liberté de presse et la violation des secrets d’Etat. A l’état actuel, la Guinée-Bissau ne dispose pas de législation garantissant le droit à l’accès libre à  l’information. La Guinée-Bissau a un passé historique instable. Depuis son accession à l’indépendance, aucun président élu n’a réalisé son  mandat de cinq ans à terme  sans interruption. Le coup d’état d’avril 2012 a conduit à un déclin brutal de la liberté de la presse. Les relations entre l’Etat et la presse sont tendues.

Le Conseil National pour la Communauté Sociale(CNCS) demeure jusqu’alors le seul organe régulateur mais dépourvu de ressources financières et matérielles.

Le cadre légal des opérations des medias

Les libertés d’expression et de la presse sont garanties par la Constitution de 1993 et la loi de 2005.

Le travail de MFWA en Guinée-Bissau

MFWA a des partenaires de suivi dans le pays qui produisent des rapports périodiques  portant  sur les droits à la liberté d’expression, les violations et les abus des medias.